Secours au Valier

 Dimanche 16 septembre 2011 le centre d’appels d’urgence de l’Ariège met en relation le PGHM avec un pyrénéiste victime d’une chute dans la face Est du Valier.


 Le grimpeur accompagné d’un ami se trouve dans la voie appelée « trou noir », un itinéraire austère long de 800 mètres dont le rocher demande une attention constante.

 

A priori pas de blessure mais le premier de cordée a chuté en arrachant une prise. Le relais où sont immobilisés les montagnards a souffert durant la chute. La cordée demande à être évacuée, une retraite par le bas leur paraissant hasardeuse et dangereuse. La communication par téléphone passe mal et il faut rapidement localiser les deux grimpeurs.

 Le PGHM passe alors en mode « SMS » et en quelques mots le secours est lancé. La section aérienne de Toulouse est mise en alerte. Les secouristes décident d’employer « la manœuvre de la poulie », procédure d’extraction ultra rapide et sécurisée mais ne laissant pas de place à l’improvisation. Tout en restant en suspension au câble du treuil de l’hélicoptère un secouriste attache la victime et coupe la ligne de vie la reliant à la paroi.


 Cette manœuvre délicate demande une grande précision de la part du pilote et du mécanicien treuilliste.


 Les deux pyrénéistes sont de nouveau contactés par « texto » afin de leur expliquer la technique d’évacuation.


 Arrivés sur les lieux des fumées, générées par un écobuage autour de la cabane d’Aula, ajoutent une difficulté supplémentaire dont l’équipage chevronné se jouera avec sang froid.


 En l’espace de dix minutes, en deux rotations, l’intervention se déroule parfaitement et les deux personnes sont déposées saines et sauves à la cabane d’Aula.


 Connaître des techniques d’intervention, être capable d’intervenir en sécurité et savoir s’adapter à la situation est le quotidien des gendarmes secouristes des PGHM.


Major FRANCESCHI Pascal et MDL/Chef GIL Olivier.

Écrire commentaire

Commentaires : 0